Marché de Devises

Page Bourse: Devises Actions et Matières premières

Taux de change du CFA-Euro-Dollar

Cours croisés en ouverture du 23 août 2017

Pays Devises Unité CFA   1 EUR   1 USD
 Cameroun CFA XAF 0,00152 0,00178
 Union Européenne Euro EUR 655,9571
 — 0,8554
 USA Dollar USD 557,7392 1,1754
 Royaume Uni Livre GBP 719,2330 0,9165 0,7758
 Canada Dollar CAD 443,9640 1,4792 1,2585
 Suisse Franc CHF 576,9966 1,1384 0,9624
 Afrique du  Sud Rand ZAR 42,2204 15,5506 13,2261
 Inde Roupie INR 8,6923 75,3972 64,1265
 Japon Yen JPY 5,1009 128,546 109,401
 Chine Yuan CNY 83,7376 7,8357 6,6645
 Tunisie Dinar TND 226,4330 2,8869 2,4579
 Maroc Dirham MAD 59,1352 11,1373 9,4751
Nigéria Naira NGN 1,5386 424,897 361,481
Turquie Livre TRY 158,3376 4,1120 3,4984
 Arabie Saoudite Riyal SAR 148,6034 4,4086 3,7500
Droit de Tirages Spéciaux DTS XDR 785,0731 0,8337 1.4088

DTS (Droit de tirages spéciaux) composition: USD41,73% EUR 30,93% CNY 10,92% JPY 8,33% GBP 8,09%

Profil du marché

La parité  euro dollar se stabilise au cours pivot de 1,17 de figure. De même le naira très volatile recule sur l’euro et le dollar. Le franc CFA grâce à sa parité fixe sur l’euro reste stable face à certaines devises traditionnelles. Mais, observe une hausse sur GBP.

La plus forte baisse :  ZAR/GBP

Plus forte hausse: GBP/ZAR

Variation: 4,765 centimes  soit: 0,662%

La banque centrale possède un monopole sur la base monétaire du pays, ou d’une zone monétaire. La Banque des Etats de L’Afrique Central (BEAC) assure la centralisation et la conduite de toute la politique monétaire des Etats membre de la CEMAC. La Réserve Fédérale américaine (FED) dirige la politique monétaire des Etats-Unis, la Banque Centrale Européenne (BCE) régule la monnaie de la Zone Euro et la Banque du Japon (BoJ) contrôle la politique monétaire du Japon.

Les cours comme toutes les données chiffrées de cette page sont  indicatifs. Les cours des devises se modifient en continu. Nous avons pour ce faire opérer un choix utile obéissant à trois critères: Le CFA monnaie ayant un cours légal au Cameroun, en zone CEMAC et  la zone franc, l’Euro monnaie servant de garantie de convertibilité, en usage dans l’Union Européenne principal partenaire économique et financier du Cameroun et le dollar monnaie de référence dans les transactions internationales. En dehors de l’euro qui a une parité plus ou moins fixe sur le CFA, on observe trois groupes de devises face à la zone franc. Celles qui varient constamment comme le dollar US, le dollar Canadien, le franc Suisse. Les devises qui varient de temps en temps comme le rand Sud africain, le dinar Tunisien, la livre Turque, le naira et le dirham Marocain. Les devises qui ne varient que rarement le yen, le Yuan et la roupie Indienne.

Jour de cotation Douala Stock Exchange

DSX  dernière séance cotation du 21/08/2017

Sur le marché d’actions les valeurs la clôturent à  SEMC F Cfa 61 999 (0,0%) , SAFACAM  F Cfa 31 833 (0,0%) et SOCAPALM  F Cfa 21 765 (0,0%).
Dans le compartiment, aucune actions n’a fait objet de transaction. Le carnet d’ordre globale est de 2 044 actions offertes pour zéro actions demandées, pour une valeur transactionnelle de F CFA
La capitalisation boursière est de F CFA 151 061 767 112
Pour le marché des obligations,
Et aucun titres n’a été échangé.

La capitalisation du marché obligataire reste stable à F CFA 345 384 134 000.

Conclusion : Les actions  SEMC reste stable, SAFACAM et SOCAPALM font l’objet d’un ajustement après attribution du dividende 2016. Le compteur du volume des transactions marque un réveil des titres publics. L’achat reste recommandée sur tous les actions.

 

Cours mondiaux des matières premières

Cours internationaux des autres produits de base à l’ouverture du 23/08/2017   CFD et Contrats des futurs

Pétrole : 51,621 USD/br.  Or: 1284,32 USD/once. Argent: 17,02 USD/once. Gaz: 2,94 USD/NYMEX 2,938 USD/CFD. Cuivre: 6 584 USD/t. Café: ARABICA 125,900 USDcts/lb. ROBUSTA 2 157 USD/t. Cacao: NYMEX. 1 923  USD/t  Londres Future 1 481 USD/t. Grains de Soja: 9,41/t USD 941/bl Coton: 68,88 USD/lb  Les matières premières sont coté soit par les futur c’est à dire des contrat à terme soit par les CFD

Conclusion : Les cours du pétrole ont en Léger recul sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril se stabilise à 51 dollars sans pour au tant plomber les espérances des producteurs. Les matières premières agricoles, le cacao se redresse à nouveau tant sur le cash que les contrats à terme. Les autres matières premières font du sur place.

Focus: CEMAC La bourse un marché avec un potentiel

En ce qui est de la DSX c’est un marché qui depuis son inauguration en 2003 a connu une cotation régulière et un développement à la dimension de ses moyens et de la volonté de son promoteur qui est l’Etat du Cameroun. L’Etat y a régulièrement expérimenté le nouveau mode de financement par une levée de fonds sur le marché, dont quatre opérations d’emprunt obligataires qui ont permis au gouvernement de tirer plus 636 milliards de francs CFA de 2010 à 2016, soit une moyenne de 100 milliards par an. Hors mis les bons de trésor court terme de 13 à 26 semaine à travers les spécialistes des valeurs du trésor (SVT). Dans ces opérations on observe un dépassement des objectifs initiaux de prêts de 20% dans les souscriptions. Le taux d’intérêt estimé attractif se stabilise à une moyenne de 5,52%. En dehors des titres de l’Etat du Cameroun, il y a eu la cotation des titres IFC, BDEAC, Etat du Tchad, et Fagace. De ces titres deux sont déjà sortis du marché dont un titre l’Etat du Cameroun et le titre IFC. Deux autres sont à quelques mois de leur sortie. Dans ce marché sont également entrées en cotation trois actions des entreprises camerounaises. Lesquelles ont permis un versement régulier de dividendes aux porteurs. Aussi leur volatilité a conduit à un droit d’attribution d’actions nouvelles, notamment en 2014 pour les actions SOCAPALM et SAFACAM, respectivement en 2009 et 2014 pour l’action SEMC. Lesdites actions ayant cotées à un cours de 200% de leur nominal d’introduction. Ces intéressantes performances ne sont pas conformes au réel potentiel du marché ou des acteurs. Il faut déplorer une stagnation requérante de l’activité à la fois par manque d’outils et de capacité d’animation.

Par: Charles ETOUNDI, Chief market analyst